• Bible et Sébastien

    Aujourd’hui, 30 septembre oblige, ce n’est pas seulement l’anniversaire de la loutre bleue, c’est surtout la Journée mondiale de la traduction, Jérôme de Stridon (plus connu sous le pseudonyme de "saint Jérôme"...) oblige…

    Bible et Sébastien...

    La Vulgate  n’était pas au 16e siècle la tasse de thé exégétique des Protestants, qui ont donc œuvré pour une traduction biblique en langue vernaculaire qui se fonde sur de nouvelles traductions de la Bible hébraïque pour l’Ancien Testament, et des textes grecs pour le Nouveau Testament.

    Plutôt que de, classiquement, parler de l’éternelle Bible d’Olivétan, éditée par Pierre de Vingle en 1535, avec préface de Calvin, nous allons donc vous faire goûter, un tout petit peu, histoire de vous donner envie, aux délices de la Bible de Sébastien Castellion, éditée en 1555, ouvrage que Calvin n’aimait pas du tout du tout, notamment(1) parce qu’il considérait le niveau de langage, « trop » populaire, comme une sorte de manque de respect à la majesté biblique…

    Bible et Sébastien...

    Page de titre de la Bible de Castellion, 2° 650 (©SHPF, Paris)

    Et pourtant, jolie tentative de Castellion que de proposer une traduction biblique qui soit compréhensible par tous (à l'époque, évidemment...), qui soit littérairement très poétique dans les psaumes et cantiques, qui utilise des expressions populaires (notamment dans les parties dialoguées), des formulations intelligibles… et qui reconnaisse que des passages sont obscurs et peuvent être traduits/compris de différentes façons…

     

    Goûtons autrement la poésie de certains titres de psaumes :

    • Psaume XXII : Seaume de Dauid sur la biche de l'aube du iour pour être entonné.
    • Psaume XLV : Enseignement des enfans de Coré, pour être entonné aux roses, chant d'amourettes.
    • Psaume LVII : Pour être entonné de la colombe muette lointaine, Michtam de Dauid, quand les Palestins le prindrent a Geth.

     

    Petit parallèle Bible de Castellion/Olivétan :

    Bible et Sébastien

    (cliquez dessus pour lire plus aisément...)

    En espérant que cela vous aura donné envie de varier les traductions bibliques... même du 16e siècle !

    Et la Bible de Castellion a été rééditée en 2005 !

     

    (1) Bon, il faut ajouter que Castellion et Calvin avaient un « petit différend » annexe, sur le sujet - ô combien d’actualité -, de savoir s’il est légitime, ou non, de brûler des gens pour des motifs de désaccord religieux (hérésie). Pour Castellion : « Tuer un homme, ce n’est pas défendre une doctrine, c’est tuer un homme. » Efficace, du vrai humanisme pêchu comme on peut encore l’aimer aujourd’hui…

    (2) Ah, l'esprit qui se balance... ou le vent qui se démène... ?

    (3) Pour la TOB, les "amourettes" sont devenu des "caresses"... nettement plus... explicites !

    (4) Note de Castellion dans la marge : "pour bendée" signifie "pour putain", donc, plus proche de la TOB ("pour que je n'aie pas l'air d'une coureuse"), que du très très sous-sous-entendu de la Bible d'Olivétan... un peu de puritanisme avant l'heure, peut-être ?

    « Chemins de rentrée, chemins d'exilTous les prophètes ne sont pas cévenols... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :